Biographie

©Cloé Vollmer-Lo / Gallimard

©Chloé Vollmer-Lo / Gallimard

À cinq ans, Audrey Alwett dicte ses aventures bucoliques à sa cousine, en abusant du passé simple. À huit ans, elle remplit des cahiers entiers de poèmes et contes cosmogoniques. À onze ans, elle suit les cours de français de Danielle Martinigol, une écrivaine qui transforme son rapport à l’écriture. À vingt ans, elle publie sa première nouvelle. Puis elle obtient un Master de lettres, avant de rejoindre l’atelier d’artistes Gottferdom pour faire de l’écriture son métier à plein temps.
La narration sous toutes ses formes la fascine. Passionnée par le théâtre forain du XVIIe, le roman du XIXe aussi bien que par la fantasy, elle se dit rabelaisienne du fond du cœur.
Audrey Alwett est aujourd’hui autrice de nombreuses bandes dessinées (en particulier la série à succès Princesse Sara), mais aussi de nouvelles, dessins animés et romans. Depuis 2018, elle est également conteuse. À ses yeux, il existe mille et une façon de tisser une histoire, la difficulté est de choisir les bons fils et de ne pas trébucher dedans.
Si elle habite aujourd’hui à Aix-en-Provence, ville de fontaines et d’histoire, elle considère qu’elle a toujours vécu en Littérature.


Audrey ASa page FB : https://www.facebook.com/AudreyAlwett

Sa page Instagram : https://www.instagram.com/audreyalwett/

Son compte Twitter : https://twitter.com/AudreyAlwett

20 Comments

  1. Bonjour,
    Je vous laisse ce petit message pour vous dire que j’ai adoré votre dernier livre Magic Charly. Il est vraiment génial, et l’univers est tellement bien tourné! ‘Fin bref, j’ai littéralement adoré 😀

    Répondre

  2. Je ne vous connaissais, j’ai découvert magic Charly grâce à Je Bouquine (qui mettait les premières pages dans son dernier numéro), j’ai de suite adoré l’univers et l’ai donc acheté dès sa sortie et j’ai ADORÉ, merci 🙂 je suis ravie de savoir que ça sera une trilogie et attends avec impatience la suite !! D’ici là je vais découvrir d’autres de vos livres 😉 venez faire une séance de dédicace à Paris l’année prochaine !

    Répondre

    1. Merci beaucoup, ça me fait très plaisir ! Les Poisons de Katharz, publié récemment chez Pocket avait bien plu aussi, mais ce n’était pas de la jeunesse par contre.
      Je vais tâcher de venir faire une signature sur Paris aux alentours de la rentrée. J’espère qu’on pourra s’y croiser 🙂

      Répondre

  3. Bonjour,
    Je vois que vous citez Zénaïde Fleuriot dans la liste des bestsellers.
    A tout fin utile, je vous informe que je viens de publier une bibliographie de cette auteure :
    Zénaïde Fleuriot une romancière bretonne du XIXe siècle aux Editions d’Art Henry des Abbayes à Fougères : http://editionsdesabbayes.blogspot.com/
    Par ailleurs je possède un modeste site : zenaidefleuriot.monsite-orange.fr
    Merci pour votre attention
    A votre disposition
    Daniel CARFANTAN

    Répondre

  4. Bonjour Madame Alwett
    Je m’appelle Johanna, j’ai 14 ans et je suis élève en 3ème à côté d’Aix en Provence.
    Je suis passionnée d’écriture et pour mon stage de 3ème (5 jours d’observation), j’aimerais pouvoir découvrir l’univers des écrivains. Je suis actuellement scolarisée pendant 3 mois en Angleterre et je rentre début décembre pour continuer mon cursus scolaire en France. Je dois effectuer mon stage la semaine du 10 au 14 décembre et si vous acceptiez de me recevoir afin de me faire découvrir le métier et le monde de l’écriture, je vous en serais très reconnaissante.
    J’espère que vous aurez le temps de répondre à ma demande très rapidement et je vous remercie par avance de l’attention que vous y porterez.
    Très cordialement
    Johanna Castay

    Répondre

    1. Bonjour Johanna, je suis désolée mais je ne découvre ton message que maintenant. Je t’aurais accueillie avec plaisir, malheureusement, je ne suis pas habilité à recevoir des stagiaires (en particulier je n’ai pas d’assurance professionnelle sans laquelle il m’est impossible de te recevoir). De toute façon, je te réponds sans doute un peu tard (j’avoue que je ne consulte pas mon blog tous les jours). Cependant si le métier d’écrivain t’intéresse vraiment, tu peux passer me voir à Gottferdom. Je prendrai un moment pour te faire visiter et discuter un peu avec toi.
      Désolée encore de n’avoir pas vu ton message plus tôt,
      Audrey Alwett

      Répondre

  5. Bonjour,
    J’ai découvert un extrait des « poisons de Katharz » grâce au « souper des maléfices » et des box collibris. Quelle jolie découverte !
    J’entre dans un univers fascinant.
    Et une question en suspens … jusqu’ici je me qualifiais d’ « auteure » mais il semble que j’ai tort …ou pas …

    Répondre

    1. Ou pas. C’est vous qui choisissez, dans le fond. Personnellement, je milite pour autrice, mais tant qu’on est renseignés sur les origines du terme, on peut argumenter autrement.
      Merci pour Les Poisons. Par contre, je ne connais pas les boxes colibris.

      Répondre

  6. Bonjour Audrey,
    Vous nous avez accordé un peu de votre temps pour nous présenter votre travail au salon du livre de Vannes, mille mercis ! Notre vidéo Vlog est en ligne depuis ce soir sur notre bébé chaîne YouTube et votre présentation est à 12 min 41 sur la vidéo. Bonne continuation !
    ROAD N TROLL

    Répondre

  7. Salut, un grand merci pour ce petit écrit concis et précis. J’affectionne parcourir tes posts prenants qui nous présentent toujours d’excellents exposés. Chaleureusement. Un lecteur de votre blog

    Répondre

  8. Un jour parmi tant d’autres, une amie m’envoie vers ce site et vers la polémique auteur/autrice en estimant que ça pourrait m’éclairer, peut-être même me plaire. C’est ainsi que je tombe sur ce site et rencontre cette autrice qui n’a pas eu peur de se faire la place qui lui est juste dans le monde de l’écriture et de l’édition.

    Répondre

  9. Bonjour,
    Je viens enfin d’obtenir une réponse sur la féminisation de quelques mots, dont celui d’auteur / auteure, que l’on rencontre de plus en plus souvent. Pourquoi « auteure » ? Vous avez parfaitement raison : autrice est plus logique. (quoique pas très agréable phonétiquement.)
    Je me suis aussi posé la question du genre des mots. Pourquoi UN bras et UNE jambe ? Le corps mais la tête ?
    Vous fournissez un indice avec les mots plus « virils », mais pourquoi UNE arme ? puisque les femmes ne sont pas réputées guerrières ?
    Je trouve que le mystère demeure… (hélas)
    J’ajouterai pour terminer que vous pouvez me retrouver sur Short éditions, en tant qu’auteur : Vivian Roof (pseudo), et me laisser un commentaire…
    Merci !
    RJ Vandrouffe

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *