2021, attendue au tournant

Cela faisait longtemps que je n’avais pas mis ce blog à jour. D’abord, parce que je travaillais énormément et puis parce que 2020 s’est avérée si décevante que, comme tout le monde, j’ai préféré la bouder. Pourtant, il s’est passé des choses… J’ai sorti des livres, et même des succès. Je me suis un peu éparpillée sur les réseaux pour en parler. Juste un peu, parce que communiquer, c’est un métier. Mais comme je reçois beaucoup de questions de lecteurs dans mes différentes boîtes, je vais tâcher de me résumer ici.


En septembre, comme chaque année, est paru le nouveau tome de Princesse Sara, le treizième: l’Université volante. Avec Nora Moretti et les coloristes Annelise Sauvêtre et Manon Duverdon, nous avons eu toutes les peines du monde à le sortir dans les temps. Ordinateurs qui tombent en panne juste avant le confinement, impossibilité d’avoir des cromalins dans les temps, promotion qui tombe à l’eau dans son entièreté… Malgré tout, nous avons vaincu et nous n’étions pas peu fières d’être présentes à l’heure dite dans les librairies. Malgré la situation impossible, vous, lecteurs, avez été présents au rendez-vous. Merci à vous !

L’exposition Princesse Sara que nous avions réalisée pour le 10e anniversaire de la série tourne beaucoup dans les médiathèques et salons du livre. Par contre, nous annoncions le Jeu de Rôle grandeur nature pour mai prochain au Manoir de Longuelune. Il avait déjà été reporté une première fois, le voici une seconde fois déplacé sine die. La situation sanitaire ne permet toujours pas de rassembler tant de monde en sécurité !

Avec Nora, nous avons commencé le tome 14 un peu en retard, car nous étions bien fatiguées, mais pour l’instant, nous sommes presque dans les temps. Pour ce tome, c’est la merveilleuse Nephyla qui nous accompagnera à la couleur. Sara partira au Japon, notre héroïne voyage plus que nous !

La cause de ma très grande fatigue, c’est aussi et surtout le tome 2 de Magic Charly que j’ai fini d’écrire pendant le confinement. Il est paru chez Gallimard Jeunesse début février et vous lui avez semble-t-il réservé un accueil merveilleux ! Gallimard s’est fendu d’une très jolie bande-annonce pour l’accompagner :

Deuxième tome des aventures exaltantes et ensorcelantes de l’apprenti magicier. A déguster sans modération ! Charly est envoyé à Saint-Fouettard, la sinistre institution pour jeunes magiciers indisciplinés. Sa situation semble désespérée: sa mère a oublié son existence, sa grand-mère est enfermée avec le Cavalier dans son chapeau magique et Maître Lim prisonnier du Purgatone… Heureusement, il y a Sapotille. Mais privés de leurs pouvoirs magiques, les deux amis parviendront-ils à sauver leurs proches et à empêcher le juge Dendelion d’accéder au pouvoir suprême ?

Petits poissards, poulpiquets, croquemitaine, courses folles de citrolles… Retrouvez le monde ensorcelant de Magic Charly !

Certains libraires ont fait preuve d’un enthousiasme qui m’a procuré une joie immense ! Comme celles du Cultura de la Teste qui m’ont fait parvenir ces incroyables photos :

J’en profite pour vous joindre la fabuleuse carte de Thadam que Stan Manoukian a réalisée, vous pourrez l’admirer sans la pliure.

2020 fut une belle année pour Magic Charly qui a trouvé un éditeur en Hongrie, Russie et Pays-Bas. Nous avons raté l’Angleterre de justesse à cause du Covid.

La même semaine que Magic Charly, est parue une BD sur laquelle je travaillais depuis trois ans avec mon mari et complice Christophe Arleston au co-scénario, MiniLudvin au dessin et Hélène Lenoble à la couleur. Les aventures de notre petite sorcière sont parues aux toutes jeunes éditions Drakoo et ont fait ce qui ressemble à un démarrage en fanfare… Une bande-annonce vaut mieux qu’un long discours, la voici :

Depuis la mort de leur mère, Elfie et Magda vivent chez une tante acariâtre. Mais un jour leur sœur aînée revient de Londres : elle a transformé un bus anglais en librairie ambulante pour aller de village en village. Une nouvelle vie commence ! Leur première étape les amène dans une île bretonne où de vieilles rancœurs secouent la population, pour un mystérieux timbre perdu. Mais surtout, Elfie découvre qu’elle a hérité des talents de sorcière de sa mère et d’un grimoire qu’elle doit nourrir de ses écrits…

Un récit tendre et aventureux, balançant entre mystères et charme des petites choses du quotidien.

Depuis la parution d’Elfie, les critiques pleuvent ! Nous avons réalisé des interviews pour France Inter, France Bleue et France Info, nous avons eu un long papier dans Télérama, Mickey Parade, le Monde des ados, Manon, Mon Quotidien, Sorcières, une prépublication dans Je Bouquine… On ne les compte plus, mais on croise très fort les doigts pour que ça aide cette BD à trouver son public. En attendant de savoir, on a déjà attaqué le tome 2 avec la dessinatrice MiniLudvin qui nous a envoyé les 11 premières planches finalisées la semaine dernière.

Mes lecteurs sont nombreux à me demander des conseils d’écriture, des cours, des corrections… Je n’ai pas le temps de répondre à tous, mais sur l’invitation de Cécile Duquenne qui dirigeait une flamboyante école d’écriture en ligne, j’ai réalisé une masterclass qui a été lancée en janvier : Être bien édité. Elle s’écoute en podcast et explique non pas comment publier un livre, mais bâtir une carrière d’écrivain dans son ensemble. Les retours sont très positifs et me font bien plaisir, à moi qui suis issue d’une famille d’enseignants et ait exercé mon vieux rêve d’être professeur quelques années déjà à l’Université.

Voilà pour ce qui est fait ! Ce qui s’annonce à présent, ce sont surtout des suites : le troisième et dernier tome de Magic Charly qui pèsera lourd sur mes épaules car c’est la fin de cette monumentale intrigue qui aura bien sûr son final épique (parution printemps ou été 2022), le tome 14 de Princesse Sara, le tome 2 du Grimoire d’Elfie (qui se déroulera en Provence, auprès d’un écrivain qui a perdu sa très vieille machine à écrire). Avec Nora Moretti, nous sommes aussi en train de finaliser notre tome 1 du Jardin des fées qui paraitra chez Drakoo, nous ne savons pas encore quand, car la couleur a pris du retard, mais ce sera un petit polar féérique et campagnard de la fin du XIXe, ceci, je puis vous le révéler.

Si tout se passe bien, j’aurais une grosse surprise à annoncer pour la fin de l’année, en attendant je vais écrire tant et plus…

Les dédicaces et salons du livre sont sans arrêt décalés et reportés, mais il y en a tout de même de fixés. Je vous conseille de me suivre sur Instagram (où je ferai prochainement gagner une box Magic Charly) et FB si vous souhaitez en connaître les dates. J’ai aussi été invitée à conter plusieurs fois dans différents lieux, mais là aussi, la pandémie décidera !

Je tâcherai de tenir ce blog un peu plus à jour. Si possible.

Magic Charly : nouveau roman en librairie

J’ai travaillé plus de deux ans sur ce projet et voilà qu’il arrive demain, le 6 juin, en librairie.

Cette collaboration avec Gallimard fut une aventure délicieuse d’un bout à l’autre et je suis profondément reconnaissante à mon agent, Roxane Édouard de nous avoir permis de travailler ensemble.

La couverture imaginée par Jean-François Saada et illustrée par un dessinateur que j’admire profondément, Stan Manoukian, est tout simplement sublime.

Continue reading →

2017 à 2018 : bilan et programme

Larcan2017 vient de s’achever, c’était une grosse année pour moi dont je ne récolterai pas les fruits tout de suite. 2018 s’avance et s’annonce au moins aussi riche, du coup je dois dire que je me sens comme un sportif qui doit réaliser une grosse performance… Tu es très entraînée, tu as déjà englouti des milliers de kilomètres et tu penses être à la hauteur du but que tu t’es fixé, en théorie. Mais ça reste « en théorie », parce que tu peux trébucher ou qu’on peut semer des obstacles sur ta route. En théorie, il reste quand même la vie, qui n’est pas toujours ce que tu avais planifié.

Continue reading →

Les Poisons de Katharz : roman de fantasy et d’humour

http://media.biblys.fr/book/01/57901.jpg

Couverture dessinée par Jean-Baptiste Andreae et maquettée par Gaëlle Merlini

Je l’ai porté très longtemps avant de l’écrire et plus longtemps encore avant de le publier. J’ai eu du mal à le laisser vivre sa vie… mais depuis deux semaines, c’est chose faite. Mon premier roman est publié aux éditions Actusf, dans la collection que je dirige, Bad Wolf (parce que oui, tant qu’à publier un roman, autant ouvrir une collection au passage).

De tous mes livres, il est celui qui me ressemble le plus. Pour une fois, je n’avais pas de dessinateur sur lequel me reposer et c’était un vrai bonheur. Évidemment, j’ai déjà écrit pas mal de nouvelles, BD, dessins animés, albums jeunesse et même mini-roman, mais celui-ci était d’une nouvelle trempe. 380 pages. En visant bien, on doit même pouvoir assommer un fâcheux avec.

Continue reading →

Princesse Sara T9 : l’endurance d’une série au long cours

princesse-sara-9-soleilLe tome 9 de Princesse Sara, Intrigue à Venise, est depuis quelques semaines en librairie. Comme à chaque fois, je suis ravie de voir qu’il se vend mieux encore que le précédent et que les lecteurs nous soutiennent toujours davantage.

Ce tome est toutefois un peu spécial puisque avec Nora Moretti, la dessinatrice, et Marina Duclos, la coloriste, nous nous sommes autorisés une petite récréation avant de replonger nos personnages dans des ennuis épouvantables (ils aiment ça).

Continue reading →

ZOÉ : un album « pour tous » ?

Mercredi dernier est paru mon dernier livre. Un tantinet débordée, je ne l’avais pas encore annoncé ici. Il s’agit d’une série gags réalisée avec le dessinateur Ben Jurdic et la coloriste Marina Duclos (vous la connaissez, elle fait aussi les couleurs sur Princesse Sara).
Le personnage principal ? Zoé (oui, c’est dans le titre), une pré-ado pleine de vie et enthousiaste parfois jusqu’à la mauvaise foi. Une ado, quoi.
À 13 ans, Zoé se lance dans le baby-sitting. Avec son petit frère Gaétan, elle a l’habitude, ce sera du tout cuit ! Seulement, entre son inexpérience et son enthousiasme brouillon, elle va aligner les gaffes. Heureusement, elle peut compter sur un papa qui la sauvera souvent du désastre… Et puis, il y a aussi Yumeko, sa meilleure amie, qui déteste les enfants mais sait très bien s’y prendre avec eux.

Continue reading →

Route 78 : la Grâce et le Pognon

Dans moins d’un mois, le 18 mars, paraîtra un ouvrage dont j’ai l’espoir qu’il sera un succès. Il s’agit de l’album Route 78, une BD de 180 pages réalisée avec mon complice et ami Éric Cartier.

En fait, c’est surtout le bouquin d’Éric. C’est l’histoire d’Éric et le dessin d’Éric. Moi, j’ai été l’accoucheuse, la co-scénariste, celle qui tient la main, qui fait le tri dans les heures d’enregistrement et qui colle des coups de pieds dans le derrière quand on s’écarte du fil conducteur. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle je me suis effacée de la couverture : il y a un enfer spécial réservé à ceux qui s’attribuent le mérite d’autrui.

Continue reading →